Sortir du triangle de Karpman grâce aux Fleurs de Bach, élixirs floraux et de cristaux

Le triangle de Karpman est une représentation imagée des troubles qui peuvent entacher une relation. On doit cette image à Stephen Karpman, psychologue, qui émit cette théorie en 1968.

 

Il peut nous arriver à tous de rentrer dans ce « triangle vicieux » qui n’apporte rien de bon. Dans une relation qui dérape, les jeux inconscients de la victime, du sauveur et du persécuteur se mettent en place. Même en ne connaissant pas les termes de ce triangle, on le connaît tous, car il est illustré dans les contes pour enfants :

 

  • Le chaperon rouge, le loup et le chasseur ;
  • Blanche-Neige, la belle-mère et le prince.

 

Dans la vie quotidienne, il arrive ainsi que nous endossions un des rôles, et invitions ainsi inconsciemment notre entourage à endosser un des deux rôles correspondants.

Dans la sphère professionnelle, on peut vite se sentir victime d’un collègue aux dents trop longues, pour demander à son supérieur de venir nous sauver. Ou vouloir sauver telle personne persécutée par telle autre.

Dans le couple, la relation peut déraper quand insidieusement, on adopte l’un de ces rôles, qui finissent par tourner : on se retrouve tour à tour dans le rôle de la victime, du sauveur ou du persécuteur.

Lorsque l’un des partenaires en arrive à formuler des reproches à l’autre, celui-ci va soit adopter le rôle de la victime, soit devenir persécuteur à son tour.

Lorsque l’un des partenaires ne prend pas la responsabilité de ce qui lui arrive, qu’il se plaint (« mon patron est injuste »), l’autre partenaire risque d’adopter le rôle de sauveur en lui donnant ses conseils.

Si ces rôles sont trop souvent adoptés, la relation entre dans un triangle vicieux qui risque de l’amener à la perte. Chacun coincé dans son rôle porte un masque qui l’éloigne de qui il est véritablement. Il perd sa capacité à s’exprimer de façon authentique. Le jeu va parfois très loin, et c’est ainsi que certains couples en arrivent à la violence. Mais même sans aller jusqu’à ces extrémités, ces rôles sont une entrave à la sincérité et à l’authenticité, et blessent. Les couples se désunissent ; au travail, on en arrive à se sentir harcelé, à atteindre le burn-out.

En tant que victime, on se sent perdu, impuissant, dans un état de soumission.

En tant que sauveur, on devient dépendant affectivement de l’autre, on perd son autonomie émotionnelle.

En tant que persécuteur, on devient moralisateur et autoritaire.

Une personne qui se sent victime devient souvent persécuteur pour se défendre, cédant alors la place à l’autre pour devenir victime à son tour.

Pourquoi tombe-t-on dans ce piège inconscient ?

Les différents rôles sont du triangle de Karpman nous permettent de combler des besoins. Ces besoins sont légitimes, mais il vaut mieux trouver d’autres façons de les combler, car les rôles de Karpman nuisent à la relation avec les autres et avec soi.

 

Ces besoins sont :

  • Besoin d’être considéré et soutenu (rôle de victime)
  • Besoin d’être aimé (rôle du sauveur)
  • Besoin de justice (rôle du persécuteur).

 

Comment sortir de ce triangle ?

Rester dans ces rôles est nocif à court et long terme. En sortir au plus vite est salutaire pour tous.

Il existe des pistes :

La victime peut reprendre la responsabilité de son destin. Une Fleur de Bach est utile pour elle : Willow, la fleur des personnes qui ont l’impression de subir les aléas de la vie. Mouron des champs, en élixir floral pourra aider à s’affirmer sainement face à quelqu’un qui entre dans le rôle du persécuteur. On pourra ainsi refuser le rôle de victime.

 

Le persécuteur peut renoncer à ce rôle en faisant le tri entre ce qui lui appartient et ce qui appartient à autrui. Il cessera d’être autoritaire (la Fleur Vine peut l’y aider) et critique (la Fleur Beech l’aidera). S’il se sent des envies de vengeance, il prendra la Fleur Holly. En élixir floral, la Fleur de Pêcher aidera à lâcher prise et à faire preuve d’altruisme. En élixir de cristaux, l’azurite permet de retrouver une attitude d’ouverture et de gentillesse.

 

Le sauveur peut renoncer à voler au secours des gens en espérant de l’amour et de la reconnaissance en retour, et s’occuper de se sauver lui-même. Pour donner de l’amour inconditionnel, la Fleur Chicory lui sera utile. En élixirs floraux, Alchémille argentée ou cœur de Marie pourront aider aussi.

 

L’élixir de Fluorite sera utile aux personnes qui se reconnaissent dans les trois rôles, car il favorise l’autonomie. Sortir du triangle implique de poser ses limites : je ne veux pas entrer dans ce jeu. Parfois, c’est difficile de trouver la confiance en soi pour s’affirmer. La Fleur Larch aide les personnes qui cherchent à augmenter leur confiance en elles.

 

Sources :

Christine Petitcolin, Victime, bourreau ou sauveur, comment sortir du piège

Bernard Raquin, Sortir du triangle dramatique : ni persécuteur, ni victime, ni sauveteur, Editions Jouvence

https://vivrelibre.blog/2018/04/17/comment-sortir-du-triangle-dramatique/

https://www.penserchanger.com/le-triangle-de-karpman-un-drame-a-trois

https://apprendreaeduquer.fr/8-processus-de-communication-eviter-dentrer-triangle-dramatique-victime-persecuteur-sauveteur/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *