La morpho-psychologie, technique de bilan naturopathique

Nous pratiquons tous la morpho-psychologie de façon intuitive. Chaque personne rencontrée nous laisse une impression ; nous scannons rapidement et sans y prêter attention son apparence, sa morphologie, la forme de son visage, de son nez, yeux ou pommettes. Notre intuition nous livre des indices, mais ils sont souvent rapidement relayés par le mental, qui juge.

La morpho-psychologie que pratique le naturopathe lui permet d’observer certains indices sans porter de jugement. Il s’agit d’apprendre à découvrir l’autre, de dépister le langage qu’exprime son corps, pour l’aider à mieux se connaître et à lui proposer des conseils adaptés à son cas unique.

Cette discipline n’est pas récente : Pythagore (500 avant JC) trace des liens entre morphologie et comportements. Hippocrate identifie quatre humeurs en lien avec la morphologie. Galien reprend ces humeurs et en dégage quatre tempéraments. Léonard de Vinci étudie les proportions du visage.

Plus récemment, divers auteurs ont proposé des typologies basées sur l’étude du crâne, des différents étages du visage (Dr Léon Vannier) en lien avec l’homéopathie. Louis Corman est considéré comme l’auteur de référence de la morpho-psychologie moderne. Il a repris les points de départ des tempéraments d’Hippocrate et a créé les concepts de dilatation et rétractation.

Marchessseau, considéré comme le fondateur de la naturopathie française, se sert d’une typologie binaire, sanguino-pléthorique et neuro-arthritique pour établir des lignes de conduite adaptées.

A l’heure actuelle, cette discipline s’est développée et est utilisée dans de nombreux domaines. En ce qui nous concerne, il s’agit d’une technique de bilan (observation du visage et du corps) sur laquelle s’appuie le naturopathe.

Il existe plusieurs techniques de bilan :
L’iridologie (observation de l’iris) permet d’interpréter les signes iriens et de servir de pistes aux conseils personnalisés
Le bilan oriental (observation de certaines couleurs de peau, ongles,…) indique aussi des pistes de travail. Ce bilan est inspiré de la médecine traditionnelle chinoise.
La réflexologie (plantaire, palmaire, auriculaire ou vertébrale) : la palpation de différentes zones réflexes apparaissant sur le pied, la main, l’oreille ou la colonne vertébrale permet de déceler certaines faiblesses des organes qui y sont associés.
La chromothérapie : l’observation des couleurs choisies par le client permet de fournir quelques pistes intéressantes.
La morpho-psychologie : l’observation de la morphologie du visage et du corps est également riche en enseignements tant sur le plan physique que sur le plan psychologique. Ce bilan permet d’affiner les conseils personnalisés que le naturopathe prodiguera à son client.

Les trois formes de psycho-morphologie étudiées par Synergie Naturopathie :

– Les étages du visage (cérébral, affectif et instinctif) ;

– Les lois de la dilatation et rétractation, permettant de faire des liens avec les tempéraments d’Hippocrate ainsi que de dégager d’autres pistes psychologiques. Les travaux de Louis Corman et de Marchesseau permettent de repérer les signes de rétractation frontale, latérale, de tonicité et d’atonie,…

 

 

Une personne dilatée atone sera de tempérament lymphatique selon les tempéraments d’Hippocrate.

On notera la forme du visage très dilatée, les récepteurs sensoriels en courbe, les yeux qui évoquent ceux d’un basset artésien.

 

 

Parmi les dilatés, on peut aussi trouver des personnes dilatées toniques. Leur visage est également rond, mais les récepteurs sensoriels sont plus alertes. En général, elles sont de tempérament sanguin selon les tempéraments d’Hippocrate.

 

 

 

On peut ensuite distinguer les rétractés. Parmi eux, on observera les signes des rétractés frontaux, qui correspondent au type bilieux en tempérament d’Hippocrate.

Leur profil forme une inclinaison, contrairement à celui des rétractés frontaux, dont le profil est assez droit. Ces derniers correspondent au type nerveux des tempéraments d’Hippocrate.

 

 

Illustration : Patrice Ras, morphopsychologie.

 

On peut aussi reconnaître les tempéraments bilieux à la forme souvent rectangulaire de leur visage, comme pour Bradley Cooper, alors que les tempéraments nerveux ont plutôt un visage en forme de triangle, comme Sara Jessica Parker.

 

– La typologie planétaire, permet de faire des liens avec les huit types planétaires identifiés et d’en tirer quelques conclusions intéressantes.

Ces différentes observations permettent d’affiner les conseils en matière d’alimentation, d’hygiène de vie et de pistes naturopathiques (phytothérapie, Fleurs de Bach,…).

 

Sources :

Louis Corman
Patrice Ras

Jean-Marie Lepeltier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *