Conférence “Les réservoirs d’amour”

 

Transcription de la conférence sur les réservoirs d’amour donnée par Corinne Dewandre lors des Estivales de l’école Synergie Naturopathie qui ont eu lieu du 5 au 7 juillet 2018

Le lien avec la naturopathie

Les réservoirs d’amour prennent en compte les besoins émotionnels et spirituels, qui sont deux dimensions centrales mais souvent méconnues de la santé et du bonheur.

Par ailleurs, on peut comparer les différentes formes d’amour avec les vitamines dont nous avons besoin dans notre alimentation. Si nous ne consommons que de la vitamine C et non les autres vitamines (A, B, D, …), nous serons en carence.

Nous avons aussi besoin de sept différentes formes d’amour distinctes, qu’on pourrait appeler les

– vitamine A (amour des parents),

– vitamine D (amour du divin),

– vitamine S (amour de soi),

– vitamine A2 (amitié),

– vitamine C1 (amour du conjoint),

– vitamine E (amours envers les enfants) et

– vitamine C2 (contribution).

 

Un peu d’éthologie

Parmi les animaux, nous sommes une espèce qui a un besoin d’amour particulièrement développé.

Certains animaux sont solitaires, comme le rhinocéros ou l’âne d’Afrique. Le mâle ne croise des congénères qu’une fois par an lors de la période nuptiale, quand il s’accouple avec la femelle ou se bat avec des mâles rivaux. Le reste du temps, il est seul. L’homme ne fait pas partie de ces espèces solitaires, sauf s’il est de type Water Violet en fleur de Bach !

D’autres animaux sont grégaires, sans être sociaux. C’est le cas des blattes (ou des abeilles). Chaque individu a un rôle clairement établi pour la préservation du bien de tous, mais les interactions ne sont pas basées sur les affinités et liens d’amour.

Certains animaux sont sociaux, et ont développé des affinités et liens hiérarchiques, basés sur la domination, pour la sécurité du groupe (chevaux, chiens, primates).

Et nous, les humains qui fondons nos relations davantage sur nos besoins d’amour que sur la domination.

On peut dire que nous avons besoin de différentes formes d’amour pour mener une vie épanouie et heureuse.

Il est intéressant de constater que la langue française est assez pauvre en vocabulaire sur ces différentes formes d’amour (amour, amitié), alors qu’en grec ancien, les nuances sont bien plus nombreuses : eunéia pour l’amour familial, storgé pour l’amour envers des êtres dépendants, éros et charis pour l’amour du conjoint, agapé pour l’amour divin, philia pour l’amitié…

Vitamine P (amour des Parents)

Le premier réservoir d’amour que nous avons à remplir est celui dans lequel nous plaçons l’amour que nous recevons de nos parents. En principe, ce réservoir nous aide à remplir notre réservoir amour de soi (vitamine S) tout au long de l’enfance et adolescence.

Pour revenir à l’éthologie, le petit humain est particulièrement dans le besoin d’amour de ses parents.

Alors que certains mammifères sont plutôt attachés au nid (les nidicoles, qui collent au nid, qui ont donc besoin de rester avec le reste de la portée tandis que la mère va et vient, comme les lions, chats…), alors que d’autres mammifères sont nidifuges (ils fuient le nid, comme le poulain qui suit sa mère dès la naissance, il se débrouille très bien, marche déjà dès la naissance), nous faisons partie des matricoles, c’est à dire collés à la mère. Nous avons besoin de contacts très étroits avec notre mère, et c’est un besoin grandement méconnu dans notre société qui traite plutôt les petits humains comme des nidicoles, puisque les petits enfants sont placés en crèche avec d’autres petits du même âge pendant que la mère vaque à ses occupations.

Les parents font en général du mieux qu’ils peuvent, et malgré tout, il arrive qu’ils ne remplissent pas parfaitement ce réservoir, notamment lorsqu’ils ont eux-mêmes reçu trop peu d’amour de leurs propres parents.

Il est possible de trouver d’autres sources de vitamine P dans l’enfance, auprès de grands-parents, de professeurs ou de proches. Une fois à l’âge adulte, ce réservoir n’est plus rempli par nos parents, nous sommes alors sur un plan d’adulte à adulte. Nous pouvons combler le manque de vitamine P par de la vitamine S (amour de soi).

Le réservoir vitamine P (amour des parents) remplit le réservoir vitamine S (amour de soi) à sens unique. Les parents qui demandent aux enfants de remplir leur propre réservoir en retour ne respectent pas ce besoin de vitamine P.

En Fleurs de Bach, on pourra les aider en leur donnant de la fleur Chicory.

Certains parents donnent trop peu de vitamine P parce qu’ils n’ont pas eux-mêmes un réservoir d’amour de soi suffisamment rempli. Il leur arrive alors de se montrer critiques, exagérément autoritaires, de ne pas trouver la bienveillance nécessaire à remplir ce réservoir amour des parents.

Réservoir vitamine D (amour du Divin)

En revanche, il existe une source d’amour qui est toujours présente et fournit toujours un amour infini et sans faille, totalement inconditionnel. C’est le réservoir amour du divin. Chacun peut recevoir cet amour suivant ses croyances et sensibilités, par des voies religieuses ou tout simplement en se connectant à la nature, au soleil qui représente si bien cette forme d’amour.

Cette source d’amour parfait est disponible pour nous tout au long de notre vie et nous aide toujours à remplir notre réservoir amour de soi.

Il existe des outils particulièrement utiles pour s’y connecter : la méditation, l’hypnose ou sophrologie, et le jeûne. Ces outils nous permettent d’altérer notre état de conscience, de nous rapprocher de l’amour du divin. Nous promener dans la nature (bois, mer, montagne) permet aussi de bien nous exposer aux rayons de cet amour divin.

Réservoir vitamine S (amour de Soi)

Les deux premiers réservoirs nous aident à remplir le réservoir amour de soi. Ce réservoir est crucial car il nous permet de vivre notre vie au maximum de notre potentiel. Plus nous nous aimons, plus nous aurons d’amour à transmettre autour de nous.

Dans notre culture, on hésite souvent à s’occuper du réservoir amour de soi, qu’on confond avec l’égo. On craint d’être égoïste ou vaniteux lorsqu’on s’aime soi-même.

Pourtant, l’égoïsme ou la vanité (ou l’orgueil) sont en fait des signes que le réservoir amour de soi est à un niveau trop bas ; quand on manque d’amour de soi, on cherche alors à le remplir en se comparant aux autres (vanité, orgueil), ou en oubliant les autres (égoïsme, égocentrisme). C’est lorsqu’on a bien rempli ce réservoir qu’il déborde vers les autres.

Vous avez déjà certainement vu des personnes qui rayonnent, qui dégagent énergie, chaleur et amour. Ces personnes ont en général un réservoir amour de soi très rempli et il déborde vers les autres.

Au contraire, les personnes dont le contact nous épuise, qui semblent nous « vider » de notre propre énergie, ont en général un amour de soi trop faible et elles tentent de remplir leur réservoir de l’extérieur, par le contact avec les autres, ce qui ne fonctionne que de façon très temporaire.

Comment remplir son réservoir amour de soi ? Si on n’a pas pu recevoir suffisamment de vitamine P (amour des parents), on peut pallier à ce manque en se connectant à la source de vitamine D (amour du divin) par la méditation, le contact avec la nature ou le jeûne. On peut aussi recourir à la technique psychologique de l’enfant intérieur, où notre moi adulte se montre bienveillant envers notre petit enfant intérieur qui a encore besoin d’amour et de sécurité.

On peut aussi pardonner à ses parents, comprendre et accepter qu’ils ne sont pas parfaits (contrairement au divin) et qu’ils ont fait ce qu’ils ont pu avec ce qu’ils avaient. Ce pardon est source de soulagement et apporte en général de la vitamine S.

En Fleurs de Bach, on peut se tourner vers les élixirs de Larch, de Walnut ou de Holly pour apaiser ces blessures d’enfance et retrouver un rayonnement qui existe en chacun de nous.

Une fois que ce réservoir de vitamine S déborde, on peut alors se tourner vers les réservoirs vers lesquels nous rayonnons.

 

Le réservoir vitamine A, ou Amitié

Les amis sont importants dans la vie, ils nous permettent d’échanger partage, moments de fête et de plaisir, souvenirs inoubliables. A l’adolescence, le jeune découvre grâce à ses amis qui il est vraiment.

Ce besoin de vitamine diffère un peu pour les hommes et pour les femmes, et c’est la raison pour laquelle on a besoin d’amitié avec les personnes du même sexe.

Les femmes aiment surtout se rapprocher de leurs amies, avec lesquelles elles peuvent échanger, partager et communiquer.

Les hommes aiment surtout se mesurer avec leurs amis, ce qui leur permet de se dépasser dans un esprit d’émulation.

Par exemple, les femmes qui pratiquent la marche nordique passeront deux heures à bavarder à bâtons rompus avec leurs amies, alors que deux hommes qui pratiqueront le VTT ou la course ensemble auront du plaisir à se mesurer, dans le silence, et à dépasser les limites qu’ils auraient eues s’ils étaient seuls.

Lors des amitiés hommes-femmes, ce besoin ne peut être rempli et il s’agit plutôt souvent d’une sorte de vitamine C1, à moins qu’on trouve un terrain d’entente et qu’il n’y ait aucune ambiguité, ce qui est malgré tout possible.

Vitamine C1 (amour du Conjoint)

On a parfois tendance à compter sur ce réservoir pour remplir tous les autres. Lorsqu’on tombe amoureux, on a le sentiment que le reste du monde pourrait disparaître et qu’on pourrait partir sur une île avec la personne qu’on aime et ne vivre que d’amour et d’eau fraîche.

Ce réservoir est important, mais il ne permet de remplir qu’une seule forme d’amour. Bien sûr, il s’agit d’un amour conditionnel, on n’aime l’autre qu’à certaines conditions (qu’il nous aime en retour, qu’il nous traite bien). On ne peut demander à l’autre de remplir notre réservoir amour de soi, c’est notre responsabilité de nous en charger nous-mêmes. On ne peut non plus demander à son conjoint de nous donner de la vitamine P, ou de nous donner l’amour que nos parents nous ont insuffisamment donné, car un conjoint qui endosse le rôle d’un parent perd beaucoup de son attirance.

Les hommes et les femmes ont des besoins un peu différents de cette vitamine.

Une femme se sentira aimée lorsque son conjoint est attentif à son égard (lui marque des petits gestes attentionnés) et qu’il lui montre qu’il la comprend.

Un homme se sentira aimé de sa femme lorsqu’elle lui fait confiance et le laisse faire selon son idée, sans revenir sur la manière qu’il a choisie, et lorsqu’elle apprécie ce qu’il fait.

A défaut de connaître ces différences, on a tendance à donner à son conjoint la forme d’amour qu’on aimerait recevoir, et le réservoir de vitamine C n’est pas suffisamment rempli.

Vitamine E (amour envers les Enfants)

Ce réservoir est important, et nous avons besoin d’aimer des êtres dépendants même si nous ne sommes pas parents. Nous pouvons aimer d’autres êtres : neveux, personnes handicapées, personnes dans le besoin, animaux ou plantes. A chaque fois que nous prenons soin de quelqu’un ou d’un être qui a besoin de notre amour, nous remplissons le réservoir amour des enfants.

L’amour que nous donnons à nos enfants, pour bien remplir leur réservoir, se doit d’être adapté à eux, et notamment à leurs besoins différents de petits garçons et de petites filles. Une petite fille a surtout besoin de se sentir comprise quand elle a envie de parler et de voir qu’elle est unique aux yeux de ses parents par les petites marques d’attention qu’ils lui prodiguent. Un petit garçon a surtout besoin qu’on admire ce qu’il parvient à faire et qu’on lui fasse confiance et le laisse faire à sa façon. Bien sûr, chacun a une part masculine et féminine, mais on peut remarquer ces besoins différents lorsqu’on vient chercher son enfant à l’école. Une petite fille à qui on demande “Comment s’est passée ta journée ?” est en général volubile et raconte mille détails. Un petit garçon, à qui l’on pose la même question, répondra “Bien”. Il n’a pas le même besoin d’être compris à ce moment !

A nous aussi de donner une vitamine E qui aide, en réglant d’abord nos propres manques (en comblant au mieux notre réservoir amour de soi) et en harmonisant éventuellement les comportements qui ne seraient pas suffisamment équilibrés en Fleurs de Bach.

Vine pour le parent trop directif ou tyrannique

Beech pour le parent critique

Red Chesnut pour le parent qui ne fait pas confiance à son enfant et s’inquiète, lui projetant ses peurs

Impatiens pour le parent qui veut toujours presser son enfant et n’arrive pas à s’adapter à son rythme

Centaury pour le parent qui montre à son enfant un exemple d’abnégation trop poussé, à s’oublier au profit des autres. Etre un peu centaury nous aide à être un bon parent, mais lorsqu’il y a déséquilibre, l’exemple risque d’être reproduit. Ne pas savoir dire non et ne jamais s’écouter est une forme de manque d’amour de soi. Le parent qui a un bon réservoir d’amour de soi parvient à combler les besoins de son enfant tout en comblant ses propres besoins.

Réservoir vitamine C2 (Contribution)

Pour nous sentir bien à notre place sur cette terre, nous avons besoin de rayonner notre amour vers la société dans son ensemble, en utilisant notre plein potentiel dans une activité qui apporte quelque chose.

Nous avons chacun notre mission particulière sur terre, et la découvrir est une source d’épanouissement.

Lorsqu’on peine à la trouver, c’est le moment de se connecter avec son réservoir vitamine D (amour du divin) par la méditation ou un jeûne.

En Fleurs de Bach, il existe une fleur qui aide particulièrement à trouver sa voie : Wild Oat.

Ces sept réservoirs méritent tous d’être remplis. Il est important de ne pas chercher à combler un réservoir vide avec un autre réservoir. Par exemple, on ne peut demander à ses enfants de combler notre réservoir amour de Soi. Un parent qui prend son enfant dans les bras remplit en général le réservoir de son enfant en lui donnant de la vitamine P (amour des Parents). S’il cherche à se consoler auprès de son enfant, il y a un problème de réservoir, et l’enfant en souffre.

De même, le réservoir de vitamine C2 (contribution) ne devrait pas servir à remplir le réservoir de vitamine S (amour de soi). Certaines personnes, peu sûres d’elles parce que leur réservoir amour de soi a un niveau trop bas, cherchent par leur métier l’admiration des autres. Cela ne fonctionne pas.

On ne peut non plus demander à ses enfants, à son mari ou même à soi-même d’être parfait comme le divin. Seul cette vitamine D du divin apporte de la perfection.

Lorsqu’on demande à ses proches d’être parfaits, on se montre intransigeants, critiques et souvent blessants (et on peut retrouver l’équilibre par des Fleurs de Bach Vine ou Beech).

Lorsqu’on essaie soi-même d’être parfait, on tombe dans la rigidité et on s’éloigne de qui nous sommes vraiment (et prendre du Rock Water aide alors).

Bien identifier ces réservoirs et s’assurer que nos différents niveaux de vitamine sont suffisants nous permet au contraire de donner le plus d’amour au cours de notre vie et de mener une vie la plus complète et vibrante possible.

 

 

 

 

One thought on “Conférence “Les réservoirs d’amour”

  1. HELIOT MARIE says:

    j’aime beaucoup ,et trouve ton explication vitaminique trés parlante !!!et permet en effet de ne pas mélanger tous les besoins d’amour !
    merci corinne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *